Maghrebins! communiquons, nous avons la meme culture.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
visage pale
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 100
Age : 40
Localisation : france
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.   Lun 5 Déc - 18:04

SALAM

Personnages , prophetes et créatures dans l'islam



Selon les différents Hadith et Récits, le nombre des Prophètes envoyés par Allah est de 124.000 dont 330 (ou 315 selon une autre version) sont des apotres. Mais le Coran ne mentionne pas la plupart des Prophètes. Il dit notamment: «Nous avons envoyé des Prophètes avant toi. Il en est parmi eux dont nous t'avons raconté l'histoire, et d'autres, dont nous ne t'avons pas raconté l'histoire» (Sourate les croyants, 40:78). Ceux dont les noms figurent dans le Coran sont au nombre de 26 , 'Îmran ou Imran (en hébreu Amram) est le nom d'une famille qui, dans la tradition musulmane, désigne les ancêtres de Moïse (appelé Mūsā dans la tradition musulmane) et ceux de Jésus/Îsâ par sa branche maternelle. En effet, Le Coran fait référence à Maryam comme faisant partie de la maison d'Îmran. C'est de cette famille que descend aussi Jean le Baptiste (appelé Yahyâ dans la tradition musulmane), Jésus et Jean Baptiste (Îsâ et Yahyâ) étant cousins, tout comme dans les traditions chrétiennes (cf. l'évangile selon Luc).

Les prophetes furent envoyée a divers peuples : Le prophète Ibrahim ( Abraham) envoyé aux kaldonéens , Le prophète Lot envoyé au peuple de Sodome , Le prophète Ismaël envoyé aux arabes et aux tribus du Yémen ,Les prophètes Isaac et Yacoub (Jacob) envoyés aux cananéens, Le prophète Youssouf (Josèphe )envoyé eux hexus d'Egypte , le prophète Chuaib envoyé au peuple de Madian en Arabie .
Les prophètes Moussa (Mois) et Harun ( Aaron) envoyés aux pharaons d'Egypte et aux enfants d'Israël , le prophète Ilyas ( Elie) envoyé aux Phéniciens ,le prophète Younous ( jonas ) envoyé aux assyriens à NINIVE ect...

1- Adam: Son nom est mentionné 18 fois et à propos de qui Allah dit: «Oui, Allah a choisi, de préférence aux mondes: Adam, Noé, la famille d'Ibrâhîm, la famille de `Imrân» (Sourate Ale `Imrân, 3:33).



2- Nouh (noé): Son nom est mentionné 43 fois et dont Allah dit notamment: «Nous avons envoyé Noé à son peuple. Il demeure avec lui mille ans, moins cinquante ans» (Sourate al-`Ankabout, 29:14).



3- Idrîs (Henoch): Son nom est mentionné 2 fois, et Allah en dit notamment: «Mentionne Idrîs dans le Livre; ce fut un juste et un prophète» (Sourate Maryam, 19:56).



4- Houd(Eber ,arriere-petit-enfant de noé) : Il est mentionné 10 fois et Allah en dit notamment: «Aux `Ad, Nous avons envoyé leur frère Houd. Il dit: "O mon peuple! Adorez Allah! Il n'y a pas pour vous, d'autre Dieu que Lui» (Sourate A`râf, 7:65, et Sourate Houd, 11:50).





5- Salih (Shelah fils de juda) : Il est mentionné 9 fois, et Allah en dit: «Nous avons envoyé leur frère Çâleh aux Thamoud: "Adorez-Allah!" Mais voilà qu'ils se disputèrent entre eux et qu'ils se séparèrent en deux groupes» (Sourate al-Naml, 27:45).



6- Ibrâhîm (Abraham) : Son nom est mentionné 69 fois, et Allah en dit notamment: «Nous avions envoyé Nouh et Ibrâhîm et Nous avions établi, chez leurs descendants, la prophétie et le Livre» (Sourate al-Hadîd, 57:26).



7- Lout (Loth): Il est mentionné 26 fois et Allah dit à propos de lui: «Lout était au nombre des envoyés» (Sourate al-Çâffât, 37:133).



8- Ismâ`îl: Mentionné 11 fois et Allah en dit: «Nous avions inspiré Ibrâhîm, Ismâ`îl, Is-hâq (Isaac), Ya`qoub (Jacob)...» (Sourate al-Nisâ', 4:163). Il est le fils du Prophète Ibrâhîm.





9- El Yasa : (Elisée): Mentionné 2 fois dont: «Ne craignez-vous pas [Dieu] ? »
Invoquerez-vous Baal (une idole) et délaisserez-vous le Meilleur des créateurs,
Dieu, votre Seigneur et le Seigneur de vos plus anciens ancêtres ? » " Coran Sourate 37 SAFFAT (Les RANGÉES) versets 123-126.



10- Thoul-Kefl: Mentionné 2 fois, dont «Mentionne Ismâ`îl, Al-Yas`, Thoul-Kifl: chacun d'eux se trouve parmi les meilleurs» (Sourate Çâd, 38:48).



11- Esdras (Uzayr) a mené environ 5000 exilés Judéens de Babylone à Jérusalem en 459 av. J.-C. Il a reconstitué la communauté juive dispersée sur le fondement de la Torah et avec un accent sur la loi. Selon la Bible hébraïque, il a résolu la menace identitaire que posent les mariages mixtes entre Juifs et étrangers et a apporté une lecture précise de la Torah. Esdras est grandement respecté dans la tradition juive. Sa connaissance de la Torah est considérée comme ayant été égale à celle de Moïse. Comme Moïse, Hénoch et David, Esdras a reçu le titre honorifique de scribe et est appelé Esdras le Scribe (en hébreu : עזרא הסופר - Ezra HaSofer) dans la tradition juive. Il est aujourd'hui, chez les juifs, le symbole des courants anti-diaspora , Esdras est généralement identifié par les commentateurs musulmans par un prophète du nom d'Uzayr (en arabe : عزير). Il est mentionné dans la sourate Al-Baqara (La Vache) verset 259 dans un récit relatant sa mort puis sa résurrection lorsqu'il traversa un village détruit dont les habitants avaient été massacrés par Nebuchadnezzar II. La sourate du Coran « L’Immunité ou le Repentir », IX, 30 dit : Les Juifs disent : “Uzayr est fils de Dieu” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils de Dieu”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Que Dieu les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ? Le verset du Coran, cité ci-dessus, mentionne Esdras ou Uzayr et affirme que certains Juifs l'acclame en tant que Fils de Dieu, d'une manière similaire à ce que disent certains chrétiens à propos de Jésus, citant cela comme étant une expression blasphématoire sur laquelle ni les chrétiens ni les juifs n'ont autorité, en disant qu'ils imitent ainsi les autres peuples de cultures plus anciennes qui attribuaient à Dieu une progéniture.



12- Younes: Mentionné 4 fois, dont: «Younes était au nombres envoyés» (Sourate al-Çâffât, 37:139).



13- Is-hâq (Isaac): Mentionné 17 fois, dont: «Nous lui avons annoncé une bonne nouvelle: la naissance d'Is-hâq, un prophète parmi les justes» (Sourate al-Çâffât, 37:112).



14- Ya`qoub (Jacob): Mentionné 16 fois dont: «Nous avions inspiré Ibrâhîm, Ismâ`îl, Is-hâq, Ya`qoub, les Apôtres et `Isâ...» (Sourate al-Nisâ', 4:163).



15- Yousof (Josef): Mentionné 27 fois, dont: «...parmi ses descendants: Dâwoud, Solaymân (Salomon), Ayyoub (Job), Yousof, Mousâ (Moïse), Hâroun (Aaron); nous récompensons ainsi ceux qui font le bien» (Sourate al-An`âm, 6:84).



16- Cho`ayb (Jethro beau-père de Moise): Mentionné 11 fois dont: «Aux gens de Madian, Nous avons envoyé leur frère Chu`ayb» (Sourate al-A`râf, 7:85; Sourate Houd, 11:84); Sourate al-`Ankabout, 29:36).



17- Mousâ (Moïse): Mentionné 136 fois, dont: «Nous avons envoyé Mousâ avec Nos Signes: "Fais sortir ton peuple des ténèbres vers la lumière; rappelle-lui les Jours d'Allah» (Sourate Ibrâhîm, 14:5).



18- Hâroun (Aaron): Mentionné 20 fois, dont: «Nous lui avons donné son frère Hâroun comme Prophète, par un effet de Notre Miséricorde» (Sourate Maryam, 19:53).



19- Dâwoud (David): Mentionné 16 fois dont: «Nous avons inspiré Ibrâhîm (Abraham), Ismâ`îl (Ismael), Is-hâq (issac), Ya`qoub (Jacob), les Tribus, `Isâ (Jésus), Ayyoub (job), Younes, Hâroun, Solaymân (Salomon) et Nous avions donné des Psaumes à Dâwoud (David)» (Sourate al-Nisâ', 4:163).



20- Solaymân (Salomon): Mentionné 4 fois, dont: «Nous avons donné une science à Dâwoud et à Solaymân» (Sourate al-Naml, 27:15).



21- Ayyoub (Job): Mentionné 4 fois, dont notamment dans le verset 163 de la Sourate al-Nisâ' (4) déjà cité.





22- Zakariyyâ (Zacharie pére de jean): Mentionné 7 fois, dont: «Zakariyyâ, Yahyâ (Jean), `Isâ, Al-Yâs, ils étaient tous au nombre des justes» (Sourate al-An`âm, 6:85).

23- Yahyâ (Jean): Mentionné 5 fois, dont: «"O Yahyâ! Tiens le Livre avec force!" Nous lui avons donné la Sagesse, alors qu'il n'était qu'un petit enfant» (Sourate Maryam, 19:12).


24- Ismâ`îl Çâdiq al-Wa`d: Il est autre que Ismâ`îl fils d'Ibrâhîm. Allah en dit: «Mentionne Ismâ`îl dans le Livre; il était sincère en sa parole; ce fut un apôtre et un prophète» (Sourate Maryam, 19:54).

25- `Isâ (Jésus): Mentionné 26 fois, dont: «Oui, le Messie, `Isâ, fils de Maryam, est le Prophète de Dieu, sa Parole qu'il a jetée en Maryam, en Esprit émanant de lui» (Sourate al-Nisâ', 4:171).



26- Mohammad (P): Il est mentionné 7 fois par son nom Mohammad, une fois, par son autre nom, Ahmad. Allah en dit notamment: «Mohammad n'est qu'un Prophète; des Prophètes ont vécu avant lui» (Sourate Ale `Imrân, 3:144).





A-Il y a des prophètes qui sont décrits dans le Coran sans la mention de leurs noms: «N'as-tu pas considéré les Anciens du peuple d'Isrâël après Mousâ? Ils dirent à leur prophète: "Donne-nous un roi, nous combattrons alors dans le Chemin d'Allah» (Sourate al-Baqarah, 2:246).

B-Ces prophètes étaient envoyés à toutes les nations à travers les différentes époques de l'histoire. En effet, Allah dit: «Oui, Nous avons envoyé un prophète à chaque communauté» (Sourate al-Nehal, 16:36).

C-Et Allah a préféré les prophètes et les apôtres les uns aux autres. IL dit: «Nous avons élevé certains prophètes au-dessus des autres. Il en est à qui Allah a parlé, et Allah a élevé plusieurs d'entre eux à des degrés supérieurs» (Sourate al-Baqarah, 2:253), et: «Nous avons préféré certains prophètes à d'autres et nous avons donné les psaumes à Dâwoud» (Sourate al-Isrâ', 17:55).

D-Les meilleurs de ces prophètes et apôtres sont au nombre de cinq, qu'on appelle "Olou-l`Azm" (Doués d'une ferme résolution) dont Allah dit: «Lorsque nous avons conclu l'alliance avec les Prophètes - et avec toi - avec Nouh, Ibrâhîm, Mousâ, `Isâ fils de Maryam, Nous avons conclu avec eux une alliance solennelle» (Sourate al-Ahzâb, 33:7), et: «Sois patient, comme ont été patients ceux des prophètes qui étaient doués d'une ferme résolution» (Sourate al-Ahqâf, 46:35). On sait que la résolution des prophètes varie des uns aux autres, elle n'est pas égale chez tous. Le verset suivant en est une indication: «Nous avions établi autrefois un pacte avec Adam, mais il l'oublia, Nous n'avons trouvé en lui aucune résolution» (Sourate Tâ-Hâ, 20:115).

A SUIVRES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visage pale
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 100
Age : 40
Localisation : france
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.   Jeu 15 Déc - 10:53


*AL-Khidr :

est une figure ambiguë et énigmatique de l'islam. Il est considéré comme un saint par certains (tels que ‘Abdan Ṣālih), comme un prophète par d'autres. Il est également un personnage important de l'alévisme. Il n'apparait pas directement dans le Coran par nom mais les exégètes musulmans (moufassirin) disent qu'il fait allusion à lui dans la sourate La caverne2 (Coran : 18:65, Al-Kahf) en employant l'expression « `Abdan min `ibâdinâ » (l'un de Nos serviteurs). Son nom est rapporté dans un long hadith rapporté par l'imam al-Bukhari. Moussa (Moïse) aurait fait sa rencontre au cours d'un voyage pendant lequel ce dernier sera témoin d'actes incompréhensibles de la part d'al-Khidr avant que celui-ci ne lui en donne les raisons. Hamza Youssouf pense qu'il peut correspondre à Bouddha3. Khezr serait un descendant de Noé, de la cinquième génération. Il est l'un des 124 000 prophètes, et l'un des quatre prophètes éternels de l'Islam. Khezr a atteint la source de la vie et bu l'eau de l'immortalité. Son nom signifie le "verdoyant". Le vert est la couleur de l'Islam ; cette couleur est aussi associée à l'imâmisme duodécimain, puisque le 12e Imâm, occulté, est supposé s'être retiré sur l'Île verte, au centre de la Mer blanche.







*Dhû-l-Qarnayn :

Dhû-l-Qarnayn (en ذو القرنين) littéralement « celui qui a deux cornes » ou « le biscornu » ou encore « Celui des deux époques» est une personnalité importante mentionnée dans le Coran, dans la sourate 18 : La caverne (Al-Kahf), où il est décrit comme un juste et grand souverain qui fut confronté à Ya'jûj wa Ma'jûj (Gog et Magog). Dhû-l-Qarnayn construisit, dans un défilé, un mur de fer pour contenir les peuples de Gog et Magog et les empêcher d'attaquer les peuples vivant à l'Ouest. 93. Et quant il eut atteint un endroit situé entre les Deux Barrières (montagnes), il trouva derrière elles une peuplade qui ne comprenait presque aucun langage. 94. Ils dirent : "Ô Zul-Qarnayn, les Yajuj et les Majuj commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? ” 95. Il dit : “Ce que Mon Seigneur m’a conféré vaut mieux (que vos dons). Aidez-moi donc avec force et je construirai un remblai entre vous et eux. 96. Apportez-moi des blocs de fer”. Puis, lorsqu’il en eut comblé l’espace entre les deux montagnes, il dit : “Soufflez ! ” Puis, lorsqu’il l’eut rendu une fournaise, il dit : “Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus”. 97. Ainsi, ils ne purent guère l’escalader ni l’ébrécher non plus. Qarn ne signifie pas seulement deux cornes mais a un autre sens en arabe qui est cité à plusieurs reprises dans le Coran. Il s'agit d'époque. Ainsi existent deux époques où la terre sera confrontée à ces terribles guerriers Gog et Magog, descendants également d'Adam. La première époque est celle où Dhûl Qarnayn a construit un barrage dans le Caucase afin d'endiguer les vagues meurtrières sur les populations démunies. Certains des exégètes qui soutiennent que Dhû-l-Qarnayn serait Alexandre le Grand fondent leur argumentation sur le Roman d'Alexandre, texte écrit par le pseudo-Callisthène selon lequel Alexandre le Grand aurait en effet édifié un tel ouvrage pour se prémunir des attaques des Gog et des Magog. La deuxième époque correspond aux signes de la fin des Temps à savoir les attaques de Gog et Magog contre les Musulmans lorsque se montrera le massih ad dajjal (signifiant le faux prophète: celui-ci apparaîtra aux yeux de tous comme le messie car il possède d'étranges pouvoirs tandis que le vrai messie essayera en vain de prêcher; tout ceci se passera à l'approche de la fin des temps). Qarnayn = deux époques où Gog et Magog seront en action. D'autre part, le mot "Qarn" désigne un siècle en arabe et "Qarnayni" désigne deux siècles. Or dans le Coran, il est épelé ainsi "wa yas'a'lounaka aan di alqarnayni,qol...", donc on peut supposer que le grand souverain a vécu deux siècles. Il est dit que son royaume était presque aussi grand et prestigieux que celui du roi Sulayman (Salomon) lui-même. Tétradrachme en argent représentant Alexandre avec les cornes du dieu Ammon (242 av. J. C.). Exposé au British Museum. Tabarî a tenté une explication sur l'origine de la relation aux cornes. Cependant, il ne s'est appuyé pour cela sur aucun texte source de la tradition islamique : « Alexandre est appelé Dhû-l-Qarnayn pour la raison qu'il alla d'un bout à l'autre du monde. Le mot “qarn” veut dire une corne, et on appelle les extrémités du monde “cornes”. Lui, étant allé aux deux extrémités du monde, tant à l'orient qu'à l'occident, on l'appelle Dhû-l-Qarnayn ».


plusieurs théologiens et historiens musulmans — dont As-Suhayliy (XIIIe siècle), Ibn Taymiyyah (XIVe siècle) et Al-Maqrîziy (XVe siècle) — réfutent l'idée selon laquelle Dhû-l-Qarnayn serait Alexandre, et font remonter le personnage coranique à l'époque d'Ibrahim (Abraham). Certains érudits islamiques contemporains penchent plutôt pour l'identifier avec d'autres personnages comme Cyrus le Grand.



◦-Alexandre était polytheise , alors que cyrus 2 était monothéiste zoroastrien ,
-Cyrus est nommée l'oint dans la bible un titre honorifique , dans le coran aussi il est honoré
-cyrus a de très grand lien avec les fils d'Israël car il les as libéré de l'esclavage et a reconstruit le temple raison de plus pour l'associé au dhul qarnay que les juif ont demander au prophète

et il a fait un voyage aussi a l'"extreme orient et a l'extrême occident c'était également un grand conquérant.







Sept Dormants d'Éphèse :

Les Sept Dormants d'Éphèse est Histoire qui semble commune aux chrétiens et aux musulmans ; elle met en scène des jeunes gens dormant dans une caverne pendant une très



longue durée. Une Sourate coranique raconte et décrit leur périple. Dans l’islam, le récit de la 18e sourate du Coran La Caverne

évoque le récit de Jeunes Dormants, et diffère, sur certains points, de la légende chrétienne. Selon les dires rapportés dans le Coran, leur nombre est discuté et va de trois à sept, auxquels s'ajoute toujours un chien. Le Coran condamne les spéculations

à ce sujet. Dans cette version, les Dormants sont restés dans une caverne en compagnie de leur chien, nommé Kitmir, durant 300 ans solaires, ce qui correspond à 309 ans lunaires. Ils décident d'y demeurer car la société oppressive et corrompue, selon la

foi pure en un Dieu unique, leur refuse le droit à la libre pensée et à la libre pratique religieuse. Ils ne se doutent pas cependant que le temps qui s'écoule en dehors est si long. La localisation de la caverne où s'enferment les Dormants n'est pas avérée ; toutefois, on trouve dans certains pays des endroits où sont vénérés les « Sept » saints. Une étude historique serait nécessaire pour remonter à la source des légendes, chaque contrée concurrençant l'autre par ses saints locaux. Les sept saints de Regraga, au Maroc, retiennent particulièrement l'attention. Pour concilier la foi pure en un Dieu unique, l'exigence de pauvreté et la référence à Jésus, les Ébionites constituent une alternative sérieuse à la légende chrétienne, à une époque bouleversée par les schismes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visage pale
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 100
Age : 40
Localisation : france
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.   Jeu 15 Déc - 10:58



*la reine de saba:

est un personnage qui aurait régné sur le royaume de Saba, situé au Yémen ou Érythrée/Éthiopie, cité dans plusieurs récits. Toutes les sources ne racontent pas les mêmes anecdotes ni les mêmes détails de la rencontre entre la reine et le roi Salomon à Jérusalem. La reine est, dans tous les cas, décrite comme une femme sublime et considérée comme un personnage d'une profonde sagesse et d'une haute intelligence , dans la Sourate 27, versets 23 à 442, la reine n'était pas fidèle à Dieu et son peuple se prosternait devant le Soleil. C'est pour cela que Salomon l'avait invitée. Puis elle s'est convertie à « la foi dans le Dieu unique ». Le nom « Balqis » n'est nullement cité dans le Coran mais dans des hadiths.









*Abel :

Abel est un personnage de la Genèse et du Coran. Il est le deuxième fils d'Adam etÈve. Il est tué par son frère aîné Caïn, parce que Dieu a préféré son offrande à celle de son frère ,

Le Coran raconte l'histoire des fils d'Adam. Ils ne sont pas caractérisés par leur profession comme dans la Bible : l'un pasteur, l'autre agriculteur. En revanche, la tradition arabe leur donne des noms Hâbîl pour Abel et Qâbîl pour Caïn.

On rapporte qu'Adam et Eve avaient à chaque naissance un garçon et une fille. Adam interdit le mariage

des jumeaux et permit au frère d'épouser sa sœur non jumelle. Or les deux premiers fils d'Adam (Caïn et Abel) avaient une de leur deux sœurs qui était plus belle que l'autre, ils voulurent tous deux l'épouser.Personnages , prophetes et créatures dans l'islam

Pour se départager, les deux frères Caïn et Abel ont fait chacun une offrande (ou sacrifice) à Dieu (Allah), mais seule celle d'Abel fut acceptée. Par jalousie, Caïn promit alors de tuer son frère, mais celui-ci répondit :« Allah n'accepte l'offrande que de la part des pieux. Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l'Univers. ».

Caïn tua quand même Abel et un très profond sentiment de remords l'envahit, il devint ainsi un perdant.

Selon les traditions religieuses, Abel serait donc le premier assassiné, le premier tué et le premier mort de l'Histoire. Son cadavre serait le premier cadavre enseveli sous terre de l'Histoire.



*Cain :

Caïn est le fils aîné d'Adam et Ève. Il est paysan, et a un frère Abel qui est berger. Un jour, les deux frères apportent chacun une offrande à leur Dieu : Caïn offre des fruits de la terre, tandis qu'Abel présente des bêtes de son troupeau avec leur graisse. Dieu préfère ostensiblement l'offrande d'Abel. Puis il perçoit la colère et la tristesse de Caïn, et lui enjoint de dominer le péché. Mais Caïn échoue un peu plus tard, et tue son frère dans les champs.

Personnages , prophetes et créatures dans l'islam Dieu l'interpelle mais Caïn nie son crime, puis Dieu lui apprend qu'il est maudit par le sol qui a recueilli le sang versé. Ainsi il ne pourra plus récolter, et il est condamné à errer sur la terre. Caïn assure qu'il sera tué par le premier venu, et Dieu déclare qu'alors il serait vengé sept fois, et le marque d'un signe pour qu'on l'épargne. Caïn gagne la Terre de Nod, à l'est d'Éden ; là, il connaît une femme (sa sœurAwan selon le livre des Jubilés) dont il a un enfant, Hénoch. Après sa naissance, Caïn bâtit une ville qu'il appela aussi Hénoch.

Ses descendants se distinguent par leurs vies de nomades et d'éleveurs de troupeaux, de musiciens ou de forgerons, et par leur violence. La Genèse nomme certains d'entre eux : Hénoch, Irad, Méhujaël, Méthusaël, Lamech, Jabal, Jubal, Toubal-Caïn et Naamah. La lignée de Caïn prend fin lors du Déluge à l'époque de Noé.

Selon une légende médiévale d'origine juive, Caïn sera tué accidentellement d'une flèche par l'un de ces descendants : Lamech. Dans le livre des Jubilés, il meurt la même année que Adam, dans l'effondrement de sa maison.









*Abu l'ahb :

Abd al-`Uzza ben `Abd al-Muttalib ben Hicham al-Qurachî (mort en 624) est l'un des oncles paternels du prophéte Mohammed surnommé Abû Lahab (père du feu) ,

Lahab signifie feu, flamme. Sa condamnation est explicite dans la sourate CXI du Coran qui porte selon les traductions le titre de Abû Lahab ou La Corde.

«

Que les deux mains d'Abû Lahab périssent et que lui-même périsse !
Ses richesses et tout ce qu'il a acquis ne lui serviront à rien.
Il sera exposé à un feu ardent
Ainsi que sa femme, porteuse de bois,
Dont le cou est attaché par une corde de fibres
»
— Le Coran, « Abou-Lahab », CXI, (ar) المسد

Abû Lahab a été l'un des plus farouches opposants au prophète Mohammed. Il est mort de maladie peu après la défaite des Quraychites à Badr (624). Son corps a été abandonné sous les décombres de sa maison démolie après sa mort par son fils. Deux des fils de Abû Lahab ayant épousé deux des filles duPersonnages , prophetes et créatures dans l'islam prophete.

La tradition islamique donne quelques descriptions d'Abu Lahab. Selon Tabari, ce personnage était un oncle du prophete Mohammed . Après avoir reçu le verset n°71 de la Sourate V lui ordonnant de commencer la prédication publique, il se rend au temple de la Kaaba et le récite devant les hommes. C'est dans la mosquée qu'il leur adresse le premier appel. Ensuite il va au mont Çafà, élève la voix, et tous les habitants de la Mecque s'y réunissent. le prophete Mohammed leur parle ainsi: "Quelle conduite ai-je tenue parmi vous?" Ils répondent: "Tu es un homme véridique et sûr; nous n'avons jamais entendu de toi un mensonge". Mohammed reprend: "Maintenant je dis: Je suis l'apôtre de Dieu, envoyé vers vous. Adorez Dieu et abandonnez les idoles, sinon le châtiment descendra sur vous du ciel et vous serez exterminés". Abu Lahab, son oncle, qui se trouve dans l'assistance, se lève et dit: "Toi, Mohammed, tu veux nous appeler à une religion. Sois maudit, toi et ta religion". Il engage le peuple à se retirer, en disant: "Allez, ce Mohammed est fou". Alors le Prophète récite les versets de la Sur. CXI, vers. 1 et suivants. Abu Lahab, par hostilité envers le Prophète, est réputé avoir eu l'habitude de mettre des épines sur son chemin et sur celui de ses amis, de sorte qu'ils se blessent les pieds. Et son épouse faisait de même.

Mohammed récite le verset suivant: "Adresse l'appel à tes proches parents." (Sur. XXVI, vers. 214.) Le Prophète dit: "Mes parents, ce sont les Beni-Haschim et les Beni Abd-Manâf". Il dit à Ali d'aller préparer un repas. Ali, ayant fait cuire dans le four un mouton sur du gruau, invite tous les Beni Hâschim et les Beni Manâf, de même qu'Abu Talib, Hamza, Abbas et un grand nombre d'autres personnes, et leur sert ce repas. Ils mangent beaucoup, cependant la quantité de la nourriture ne diminue pas. Abu Lahab dit: "Mohammed nous a invités aujourd'hui pour nous faire voir sa magie". Le Prophète, très affligé de ces paroles, ne leur parle point ce jour-là. Le lendemain, il fait préparer un nouveau repas et les invite. Pendant qu'ils mangent, il leur parle ainsi: "Ô mes oncles et mes cousins, je suis l'apôtre de Dieu, envoyé vers tous les hommes en général, et vers vous en particulier. Croyez en Dieu et à ma mission, et Dieu vous donnera le paradis éternel". Personne ne répond.

Puis Abu Talib dit: "Mon fils, tu as parlé et nous avons entendu; laisse-nous aller et réfléchir jusqu'à demain". Le Prophète dit ensuite: "Mes oncles et mes cousins, si vous ne cherchez pas l'autre monde, au moins recherchez le bonheur de ce monde; car Dieu répandra ma religion, et l'empire de l'Arabie, de la Perse et de Roum m'appartiendra. Y a-t-il quelqu'un parmi vous qui veuille répondre à mon appel, et que je puisse nommer mon vicaire ?". Tous gardent le silence. Alors Ali dit : "Ô apôtre de Dieu, si personne ne croit, moi je suis croyant". Le Prophète répond : "Ô Ali, tu as cru, et tu es mon frère et mon vicaire". Les autres se lèvent et sortent. Ils se moquent d'Abu Talib, en lui disant: "Mohammed a fait de ton fils ton maître".

Selon d'autres traditions, Abu Lahab est présent avec sa femme un jour où le Prophète s'adresse aux fidèles et aux Compagnons. Un ange prend la forme d'un des fidèles pour s'interposer entre le regard de son épouse et le Prophète, car elle souhaite fixer le Prophète avec ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visage pale
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 100
Age : 40
Localisation : france
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.   Lun 19 Déc - 18:09


*les enfants d'Israël
, c'est-à-dire les enfants de Ya`qoub (Jacob) et les 12 tribus d'israel : L’expression « Enfants d’Israël » revient très fréquemment dans le Coran pour désigner la descendance de Ya'qoub (يعقوب, Jacob), fils d'Ishaq (Isaac). Pour les musulmans, Jacob est le prophète Israël. Donc lorsque Dieu mentionne les enfants d’Israël, ce sont les enfants de Jacob. Le Coran le nomme Ya'qoub et aussi Isra'il (Israël), mais des exégètes attribuent depuis peu une autre étymologie à ce nom, fondé selon eux sur le mot arabe sarâ signifiant « voyager de nuit » ,

À l’origine, les enfants d’Israël sont les douze fils de Jacob, dont descendront les Douze Tribus. La Torah les appelle tantôt « enfants de Jacob », tantôt « enfants d’Israël ». Après leur arrivée dans le pays de Goshen que leur a assigné le pharaon d’Égypte, dont l’un d’entre eux, Joseph, est le premier Personnages , prophetes et créatures dans l'islam ministre, leurs descendants se multiplient prodigieusement. Eux aussi sont appelés « Enfants d’Israël ».

Selon un midrash, Jacob est le plus grand des trois patriarches, car lui seul a pu engendrer une famille dont tous les membres sont vertueux : Abraham a donné naissance à Isaac(Itzhaq en hébreu, qui signifie « Il rira ») et Ismaël, qui aura une grande descendance, dont le prophete Mohammed est un descendant direct par le fils d'Ismael Qedar ancêtre de la tribu de Mahomet. Isaac donna naissance à Jacob et Ésaü, lequel devint un chasseur et un homme mauvais et qui le restera toute sa vie. Il a aussi vendu son droit d’aînesse à son cadet en échange d’un plat de lentilles rouges (« Edom »).
◦Ruben
◦Siméon
◦Lévi
◦Juda
◦Dan
◦Nephthali
◦Gad
◦Aser
◦Issacar
◦Zabulon
◦Joseph

◦Benjamin







*Al-Aziz (poutiphar) :



Potiphar ou Putiphar (de l'égyptien ancien Pétiphra pȝ-ḥtp rˁ : l'offrande à Rê, le dieu du soleil, qu'on adorait surtout à Héliopolis) est, dans le livre de la Genèse, l'officier dupharaon qui achète comme esclave Joseph, fils de Jacob, à qui il accordera toute sa confiance.

Sa femme s'éprend de Joseph, qui refuse ses avances ; après quoi elle l'accuse d'avoir voulu la violer et le fait jeter en prison.

Dans le Coran, Potiphar est nommé al-Aziz, qui signifie, en arabe, « l'aimé » ou encore « le très cher ». Cela traduit probablement que Potiphar occupait une place importante dans le gouvernement du roi d'Égypte à l'époque de Joseph. Dans la tradition musulmane, sa femme est nommée Zouleïkha.

Il porte les titres de :
◦Officier de Pharaon, littéralement : eunuque (saris). Il est probable que ce terme, employé encore dans la suite pour désigner le chef des échansons et le chef des panetiers, avait perdu dans l'usage son sens primitif et était devenu synonyme d'officier de la cour.
◦Chef des gardes ; proprement chef des exécuteurs, de ceux qui étaient chargés d'exécuter toutes les sentences du roi et des tribunaux. On l'appellerait en langage moderne : ministre de la justice et de la police. Comme tel, il avait la surveillance de la prison d'État. Dans les inscriptions égyptiennes, un dignitaire semblable est appelé : les deux yeux du roi de la Haute-Égypte, les deux oreilles du roi de la Basse-Égypte. Dès les temps les plus reculés, la police était très bien organisée en Égypte et comptait un grand nombre de fonctionnaires de tous les degrés.






*Coré:


Coré ou Koré,est un personnage biblique, chef d'une rébellion contre Moïse et Aaron, pendant la traversée du Désert Coré figure dans le Coran sous le nom de Qarun (sourate 28 “Le récit” Al-Qasas, versets 76-82 :

76. Voici, Qârûn, du peuple de Mûssa, mais il déviait contre lui: nous lui avions donné tant de trésors qu’une forte troupe en détenait ses clés.

77. Poursuis en ce qu’Allah t’a donné, la demeure, l’Autre, mais n’oublie pas ta part de ce monde. Excelle comme Allah excelle pour toi. Ne veuille pas la corruption, sur terre: voici, Allah n’aime pas les corrompus.

78. Qârûn dit: « Ce que j’ai, est le fruit de ma science ! » Ne sait-il pas qu’Allah a exterminé avant lui des générations plus puissantes que lui en force et plus nombreuses ? Mais les coupables ne seront pas interrogés sur leurs crimes !

79. Il sort, dans ses fastes, contre son peuple. Ceux qui voulaient la vie de ce monde disent: « Ah ! Si nous avions reçu ce qui a été donné à Qârûn ! Il possède une fortune grandiose. »

80. Ceux à qui la science est donnée disent: « Aïe, le Retour d’Allah est meilleur pour qui adhère et est intègre, mais ne le rencontrent que ceux qui persévèrent. »

81. Nous l’avons fait engloutir par la terre, lui et sa demeure. Pour lui, aucun parti ne pouvait l’aider, contre Allah, il était sans aucune aide.

82. Au matin, ceux qui, la veille, jalousaient sa place disent: « Allah dispense sa provende à celui qu’il veut de ses serviteurs. » Si Allah ne nous favorisait pas, il nous aurait engloutis. Les effaceurs ne seront pas féconds !






*Mariam


Maryam, Mariam ou Meryem (en arabe : مريم‬), est le nom de la mère de Îsâ, le nom sous lequel est appelé Jésus dans le Coran et la tradition musulmane. Maryam est la forme araméenne du nom « Marie », alors que Myriam en est la forme en hébreu. Elle est considérée comme vierge dans le Coran, de même que dans le Nouveau Testament, et elle est aussi honorée dans l'islam. En outre, l'islam et le christianisme professent tous deux la conception virginale de Jésus/Îsâ dans son sein. Elle est la seule femme nommément citée dans le Coran, et la dix-neuvième sourate porte son nom. Elle est d'ailleurs citée plus souvent dans le Coran que dans le Nouveau Testament, bien qu'elle ait plus d'importance dans le christianisme que dans l'islam. Le prénom Maryam est courant parmi les musulmanes.

La famille de Maryam

Le Coran fait référence à Maryam comme faisant partie de la maison d'Imran (en hébreu Amram). Maryam est la fille d'Imran , dont le nom a été donné à une sourate "la famille d'Imran" dans le Coran . Celui-ci est considéré par les musulmans comme l'un des hommes vertueux présents à Jérusalem à cette époque. La femme d'Imran , la mère de Maryam, porte le nom de Hannah (l'équivalent arabe d'Anne), fille de Fanqudh . Elle est également honorée par les musulmans comme femme très vertueuse, à l'instar de sa fille. Maryam est aussi appelée la « sœur d'Aaron ». Cette identification à Aaron, frère de Moïse, a été établie pour mette en avant le lignage de Marie puisque c'est en raison de son ascendance aaronique qu'elle peut servir dans le Temple.

Arbre généalogique


'Îmran Joachim ┐ ├ Îsâ - Jésus;
├ Maryam - Marie ┘
┌ (Hannah) Anne ° ┘

└ Élisabeth ° ┐
├ Yahyâ - Jean le Baptiste
Zacharie ┘
° Personnage non cité par son nom dans le Coran

Le récit de Maryam

Maryam est fréquemment citée dans le Coran, aussi bien dans des versets mecquois que médinois. Il est surtout question d'elle dans les sourates 3 et 19.

Sa naissance

La naissance de Maryam est relatée dans la troisième sourate du Coran. La littérature islamique raconte qu'Imran et Hannah étaient âgés et sans enfants, mais qu'un jour, la vue d'un oiseau sur un arbre donnant la becquée à son petit suscita le désir d'un enfant dans le cœur de Hannah. Elle pria Allah de satisfaire à son désir d'enfant et s'engagea à vouer l'enfant au service d'Allah, si sa prière était réalisée. Elle pria que son enfant soit protégé de Satan, et la tradition islamique rapporte un hadith qui affirme que les seuls enfants nés sans le contact de Satan étaient Maryam et Îsâ.

Ses premières années

Le Coran dit que Maryam grandit en prière dans le temple, où elle avait pour elle une place spéciale. Elle était confiée au prophète Zechariah (Zacharie dans la Bible). Les récits islamiques indiquent que des anges furent envoyés pour être les gardiens de Maryam, et c'est ainsi qu'elle fut placée sous la protection de Zechariah. Chaque fois que Zechariah entrait dans la chambre de Maryam, il trouvait auprès d'elle de la nourriture. Il lui demandait d'où cela provenait, et elle répondait qu'Allah donne de la nourriture à qui Il veut sans compter. Des érudits de l'islam ont débattu pour savoir si la nourriture que recevait Maryam avait une origine miraculeuse ou bien normale. Les tenants de l'origine surnaturelle de cette nourriture avancent que si cette nourriture avait une origine naturelle, Zechariah, étant prophète, aurait su que la nourriture vient habituellement d'Allah par des voies naturelles, et n'aurait pas posé de question.

L'annonciation

Une mention explicite de l'annonciation figure dans la sourate 19, au verset 20, où Maryam demande à Gabriel comment elle pourrait concevoir un fils alors qu'elle est vierge. La réponse de Gabriel assure Maryam que pour Allah, tout est possible, et que la naissance virginale de Îsâ sera un signe pour l'humanité. Il est aussi question de la naissance de Îsâ dans la sourate 66, au verset 12, qui dit que Maryam resta pure, alors qu'Allah permit que la vie se formât dans le sein de Maryam. Une troisième mention de l'annonciation apparaît dans la sourate 3, au verset 42, quand Maryam reçoit l'heureuse nouvelle qu'elle a été choisie parmi toutes les femmes de la création. Selon l'exégèse coranique et la littérature islamique, Gabriel apparut à Maryam, qui était encore jeune, sous la forme d'un bel homme au visage lumineux, et lui annonça la naissance de Îsâ. Après son étonnement immédiat, elle fut rassuré par la réponse de l'ange, qui lui dit que tout était possible à Allah.

Les commentateurs du Coran remarquent dans le verset de la sourate 3 que Maryam était proche d'être une femme parfaite et qu'elle était dépourvue de presque toute imperfection. Bien que l'islam révère de nombreuses femmes, dont Khadidja et Fatimah, la femme et la fille de Mahomet, nombre de commentateurs interprètent ce verset dans un sens absolu, et affirment que Maryam fut la meilleure femme de tous les temps. D'autres commentateurs, cependant, tout en maintenant que Maryam est la « reine des saints », ont interprété ce verset comme indiquant que Maryam fut la meilleure femme de tous les temps, et que Fatimah et Khadidja furent aussi vertueuses qu'elle.

La naissance virginale de Îsâ



Maryam sous le dattier avec Îsâ nouveau-né.

Le Coran raconte la naissance virginale de Îsâ dans les sourates 3 et 19. Le récit le plus détaillé est dans la sourate 19, versets 17 à 34. L'exégèse dit qu'elle eut lieu peu après l'annonciation. Le récit de la naissance virginale de Îsâ est assez différent de son équivalent du Nouveau Testament. Le Coran dit que Maryam était au milieu du désert et que les douleurs de l'enfantement commencèrent alors qu'elle était sous un palmier. Maryam pleura de douleur et se tint au palmier. À ce moment elle entendit une voix qui venait d'en dessous d'elle. Certains estiment que cela fait référence à Îsâ qui était encore dans son sein. Cette voix lui disait de secouer le palmier pour en faire tomber des dattes, et de les manger pour être apaisée. Le Coran continue en disant que Maryam fit le vœu de ne pas parler à un homme durant ce jour, car Allah allait faire parler Îsâ dans son berceau, son premier miracle. Maryam apporta l'enfant Îsâ au temple, où tous les hommes commencèrent à se moquer d'elle, excepté Zechariah, qui croyait en la naissance virginale de Îsâ. Les Juifs accusèrent Maryam, est-il raconté, d'avoir eu une relation sexuelle hors mariage. C'est alors que Îsâ, dans son berceau, parla et prophétisa.

Maryam dans la tradition islamique

Maryam est l'une des personnes les plus respectées de l'histoire islamique. Le Coran et les traditions prophétiques la décrivent comme une des meilleures femmes de tous les temps:

"(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : "ô Marie, certes Allah t'a élue au-dessus des femmes des mondes."

"Beaucoup d’hommes ont atteint la perfection, mais parmi les femmes, seules Maryam fille d'Imran, (et) Assia, la femme de Pharaon l’ont atteinte"

"Les meilleures femmes parmi les habitants du Paradis : Khadijah la fille de Khouwaïlid, Fatimah la fille de Mohammed, Maryam la fille d'Imraane et Aassyah la fille de Mouzaahim l'épouse de Pharaon






*Les apôtres de Jésus:



Il fait partie de la croyance islamique de croire que Jésus (appelé Îsâ) avait des apôtres autour de lui. La tradition enseigne qu'ils étaient cependant musulmans, dans le sens qu'ils étaient soumis à Dieu (Allah). Dans le Coran, les apôtres sont appelés hawâriyyoûn (arabe : الْحَوَارِيُّونَ, disciples) et sont mentionnés à plusieurs reprises :


« Et je (Jésus) confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j'ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Dieu donc, et obéissez-moi. Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit." Puis, quand Jésus ressentit de l’incrédulité de leur part, il dit : « Qui sont mes alliés dans la voie de Dieu ? » Les apôtres dirent : « Nous sommes les alliés de Dieu. Nous croyons en Dieu. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis (lit. musulman). Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent. » Et ils [les autres] se mirent à comploter. Dieu a fait échouer leur complot. Et c'est Dieu qui sait le mieux leur machination ! »

— Coran, sourate 3 : La famille d’Imran, versets 50-54.


« ô vous qui avez cru ! Soyez les alliés d’Allah, à l’instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres : « Qui sont mes alliés (pour la cause) d’Allah ? » - Les apôtres dirent : « Nous sommes les alliés d’Allah ». Un groupe des Enfants d'Israël crut, tandis qu’un groupe nia. Nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent. »

— Coran, sourate 61 : Le rang (As-Saff), verset 14.

Les musulmans pensent que les disciples de Jésus étaient des Enfants d'Israël conformément au fait qu'il leur fut envoyé afin de leur rappeler d'observer les commandements de Dieu. Le Coran ne mentionne pas leur noms ni même leur nombre ou encore des détails concernant leur vie. Cependant, certains exégètes musulmans sont plus ou moins d'accord avec la plupart des apôtres figurant dans le Nouveau Testament comme Pierre, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, André, Jacques, Jude, Jean et Simon, mais gardent beaucoup de réserve. Les exégètes tracent un parallèle entre les disciples de Jésus et les compagnons du prophete Mohammed.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.   

Revenir en haut Aller en bas
 
PERSONNAGES , PROPHETES , ET CREATURES DANS L'ISLAM.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels personnages désirez-vous dans Super smash bros?
» Tous les personnages à débloquer dans Super Smash Bros.
» [BIONICLE] Le personnage mystérieux révélé au grand jour??
» [Présentation] Final Fantasy Versus XIII
» Quel personnage d'Ace Attorney êtes-vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des maghrebins :: Maghreb sans frontières :: RELIGIONS-
Sauter vers: